C

ette série, produite par Guillermo Del Toro, est adaptée de ses romans (La lignée, en trois tomes) et résonne de manière bien singulière avec les événements actuels.

 

Du vampirisme comme une maladie

Tout commence par la crainte qu’un virus inconnu déclenche une épidémie à New York. Mais très vite, il est évident que ce n’est pas tout à fait le cas : les victimes décédées de cet étrange mal se relèvent et deviennent des Vampires.

Mais le héros, médecin au CDC, s’entête à traiter cela comme une pandémie : recherche du patient 0, d’un vaccin, étude des vers qui propagent ce mal, etc.

C’est là l’une des forces de cette série : offrir un point de vue rationnel, scientifique, sur le vampirisme.

Bien sûr, ce point de vue est contre-balancé par celui du Juif, alias alias A230385, alias Abraham Setrakian. Rescapé des camps de la mort nazis, celui-ci a une approche nettement plus ésotérique.

Les spectateurs oscillent donc toujours entre les 2, comme pris dans les remous d’un monde qui perd progressivement tous ses repères.

 

 

Une lignée qui prend ses origines dans Blade 2

Guillermo Del Toro aime bien les vampires. Souvenez-vous qu’il a été le réalisateur de Blade 2 où il proposait déjà une vision originale des suceurs de sang, dont la bouche s’ouvrait un peu comme un œuf d’alien pour laisser jaillir un dard mortel.

Le concept est repris ici.

Mais ce n’est pas tout ! Le personnage de Blade (bien que pas nommé ainsi, pour des raisons de droits évidents) se retrouve également dans la série.

The Strain se place donc comme une vision personnelle de Blade et de son univers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est vraiment intéressant.

 

 

En conclusion

The Strain dispose de 4 saisons, la dernière clôturant réellement la série.

Sans être exceptionnel le scénario est prenant et on enchaîne avec plaisir les 46 épisodes.

Dommage que la réalisation du dernier ne soit pas à la hauteur du scénario : les moments les plus dramatiques sont traités sans imagination, les transformant en temps forts quelconques...

Mais ne boudons pas notre plaisir : The Strain mérite amplement d’être vue, ne serait-ce que parce qu’elle traite de cette thématique en adulte, se distinguant ainsi profondément des dizaines de séries ados du même genre.

 

___________________________

The Strain est disponible sur MyCanal

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir