C

ette chronique est un petit événement : c’est la première sur une série diffusée sur Apple TV+ ! L’occasion de voir la stratégie de la firme de Cupertino en matière de séries.

Accrochez-vous : c’est parti !

 

Un contexte chaotique

Bien que crée par Tony Basgallop, cette série est produite par la société de Night Shyamalan (qui réalise meme certains des épisodes de la saison 1). C’est pour cela que l’on la présente souvent, de manière abusive, comme LA série de Night Shyamalan.

Renouvelée pour une saison 2, malgré une plainte pour plagiat déposée par la réalisatrice Francesca Gregorini contre Apple, Tony Basgallop, Night Shyamalan et la société de production de ce dernier, Servant est une série d’ambiance, assez proche des univers de David Lynch. Sauf qu’en l’espèce, ce n’est pas Lynch qui est aux commandes...

Alors qui de Tony Basgallop ou Night Shyamalan a-t-il le plus influencé l’écriture ? Que peut donner du Lynch revisité par le réalisateur de Sixième Sens ? Servant n’est-elle que le résultat de 2 plagiats (sur le fond et la forme) ?

Voyons tout cela de plus près.

 

Faire monter la mayonnaise

Si il y a bien une qualité que l’on peut reconnaître à Night Shyamalan, c’est sa capacité à créer des ambiances mystérieuses.

Et c’est bien là la principale force de cette série.

C’est aussi sa principale faiblesse, car le réalisateur tombe dans son travers habituel en rajoutant des mystères sur des mystères, mais en ne fournissant aucune piste quant à leur explication.

Pas le moindre indice. Rien. Nada.

Tous les scénaristes connaissent cette technique et évitent soigneusement de l’utiliser pour une raison évidente : si elle permet de faire facilement monter la mayonnaise, elle ne permet pas de la faire tenir et, neuf fois sur dix, on obtient une montagne qui accouche d’une souris. La frustration des spectateurs est alors énorme.

Malheureusement, toute la saison 1 est construite sur ce principe. Et comme ce défaut d’écriture est récurrent chez Night Shyamalan, on peut redouter le pire quant au dénouement final de toute cette histoire.

 

 

Un très beau visuel

Mais soyons honnête : la série brille aussi par ses visuels et ses jeux d’acteurs ! N’est pas Night Shyamalan qui veut et force est de constater que sa patte graphique marque de son empreinte toute la série.

Rajoutez cette ambiance très particulière, et vous obtiendrez un mélange intrigant – à défaut d’être passionnant – qui fonctionne à merveille et vous pousse à regarder à chaque fois l’épisode suivant.

 

 

En conclusion

Vous l’aurez compris, mon avis sur cette série est très mitigé.

Cette saison 1 se laisse voir, malgré l’absence du moindre début de commencement d’explications qui rend le spectateur passif en le maintenant dans l’attente de quelque chose.

Et si la beauté de ses plans et l’étrange ambiance entretiennent la curiosité du spectateur, la qualité réelle de Servant dépendra exclusivement de son dénouement.

Il ne nous reste donc plus qu’à attendre la saison 2, en croisant les doigts pour que celle-ci corrige les défauts narratifs de la précédente, sous peine de lasser les spectateurs et d’enterrer cette série pourtant prometteuse…

 

___________________________

Servant est diffusée sur Apple TV+

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir