J

’ai toujours eu du mal avec les mangas publiés dans leur sens de lecture original. Il arrive toujours un moment où je repars dans le mauvais sens et me perdu. Mais là, ça faisait longtemps que je tournais autour de ces adaptations de Lovecraft et j’ai fini par tenter le coup.

 

Des graphismes à tomber par terre

Le premier gros point réside dans les graphismes : Gou Tanabe livre des planches de toute beauté. Et pourtant, le défi était de taille : on le sait depuis longtemps, illustrer les horreurs de Lovecraft n’est pas chose aisée.

On a eu toutes les versions possibles : les indicibles, les lignes claires, les classiques...

Mais là, Gou Tanabe, à la différence de Culbard dans son album Lovecraft (chronique ici), à décider de les rendre visuellement crédibles.

Et ça marche ! Le résultat est époustouflant et procure des frissons de bonheur à chaque page tournée.

 

Une vraie adaptation

Outre la représentation des horreurs cosmiques qui peuplent le Mythe, l’autre grand problème quand on s’attaque aux histoires de Lovecraft réside en leur adaptation.

Souvent trop fidèle, prisonnière du texte original, parfois trop libre et partant dans des interprétations aussi personnelles que délirantes, l’équilibre est tellement délicat à trouver dans ces multiples adaptations qu’on en est souvent à regretter telle ou telle chose.

Souvent, certes. Mais pas là.

Ici, l’adaptation de Gou Tanabe est simplement parfaite, géniale même. À la fois fidèle mais moderne dans sa narration, elle prend juste ce qu’il faut de liberté dépoussiérer les récits originaux des années accumulées depuis leur première publication.

Au travail aussi magistral que celui que l’on retrouve dans les illustrations.

Du très, très grand art.

 

En conclusion

Cela va paraître alors peut-être surprenant, surtout, si comme moi, vous nourrissez des difficultés avec les mangas (qui, de mon côté, ont disparues avec la lecture de celui-ci, merci à Gou Tanabe pour cela aussi !), mais cette adaptation des Montagnes hallucinées est, sans contestation possible, la meilleure qui ait été réalisée, tous supports confondus (en attendant, peut-être un jour, l’adaptation cinématographique de Guillermo Del Toro<v/ar>).

Alors, que vous soyez un fan du mythe de Cthulhu ou que vous décidiez de découvrir cet univers dont tout le monde parle tant, je ne saurais vous recommander, dans les deux cas, de vous précipiter sur ce manga !

 

___________________________

Les montagnes hallucinées, de Gou Tanabe, manga en 2 tomes, édités par Ki-oon

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir