D

epuis quelque temps, un film fait un peu de bruit sur Netflix. Son titre : La plateforme.

Ni une ni deux, je l’ai regardé. En voici sa chronique.

 

Un Cube vertical

La plateforme se déroule dans une fosse rectangulaire profonde, contenant plusieurs dizaines de paliers. Chaque palier abrite 2 individus qui ont été volontaires pour rester in certains nombres de mois enfermés dans cet énorme endroit entièrement bétonné.

Chaque jour, une plateforme descend, amenant avec elle de la nourriture et des boissons à profusion. Elle s’arrête à chaque palier pendant quelques minutes durant lesquelles les 2 colocataires de l’étage peuvent se nourrir de ce que leur ont laissé ceux des niveaux supérieurs, avant de continuer son chemin vers le niveau suivant.

Enfin, chaque mois, les colocataires sont endormis et se réveillent à un autre niveau qui peut être plus haut (mieux pour manger) ou plus bas (sachant que la plateforme arrive vide à certains niveaux).

Et, évidemment, impossible de sortir tant que la période pour laquelle vous vous êtes portés volontaire n’est pas achevée.

Il apparaît donc très vite que nous sommes face à une expérience en milieu clôt, bétonné et technologique. Le parallèle avec The Cube est immédiat.

 

Un huit clos profond

Tout l’intérêt d’un huit-clos est de révéler la vérité des personnes qui s’y trouvent.

Sans rien spoilier, on peut affirmer que La plateforme est, de ce point de vue, une véritable réussite : les thématiques abordées sont multiples et offrent ainsi une lecture du film à plusieurs niveaux. Une mise en abime qui est habilement reprise par le visuel même de ces niveaux plongeant dans les profondeurs de la terre à perte de vue !

Du grand art !

 

 

 

Un scénario soigné

Le risque avec les huits-clos, c’est de voir rapidement le scénario tourner en rond comme les personnages.

Ici, il n’en est rien.

Les situations, comme les personnages, sont pensées avec intelligence, finesse. La conjugaison des deux fait toujours avancer l’intrigue sans que l’on ait le temps de s’ennuyer.

L’ensemble peut compter sur un visuel et un montage soignés, conséquence d’une réalisation appliquée et mûrement réfléchie.

 

En conclusion

La plateforme est-elle alors parfaite ? Presque.

Personnellement, je regrette un peu la fin trop ouverte et les questions qui lui sont liées (mais que je ne peux aborder ici sans divulgacher la résolution finale –ce qui serait grandement dommage pour vous.

Mais ne boudons pas notre plaisir : La plateforme est une excellente surprise que je vous conseille vivement de voir !

 

___________________________

La Plateforme est réalisée par Galder Gaztelu-Urrutia et diffusée sur Netflix

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir