À

l'heure où Joker, le film monopolise l'espace médiatique, il me semblait important de prendre du recul et de revenir sur l'une des BD les plus surprenantes autour de ce personnage emblématique de l'univers de Batman.

 

Un vrai polar

Joker se distingue de beaucoup d’histoires de Batman par le fait que celui-ci tient une place très mineure dans le récit.

En fait, Joker s’inscrit dans la même veine que la série Gotham : un spin off centré sur un personnage et son lieu de prédilection (Gotham, justement).

Ici, l’histoire prend les aspects d’un véritable polar, sombre, pathétique, déjanté.

On assiste aux obsessions croisées de 2 hommes : le Joker, qui sort de l’asile d’Arkham et veut retrouver ce qu’il a perdu durant ces années (mais est-ce vraiment ce qu’il affirme haut et fort ?), et Jonny Jonny, son nouveau bras droit, dont l’ambition de devenir quelqu’un le pousse à suivre le Joker.

 

 

Un album de haut vol

Cette exploration de la crasse humaine et urbaine est magistralement illustrée par Lee Bermejo dont les planches sont de toute beauté.

Quant au scénario, Brian Azzarello nous livre une œuvre aussi brillante que noire, une plongée magistrale dans les bas fonds de la ville et de l’humanité.

Seul le dénouement m’a surpris. Rapide, en 2 planches, il laisse un peu pantois à la première lecture. Puis, en observant la dernière illustration, on se rend compte alors qu’il est bien plus subtil que ce que l’on pourrait croire de prime abord, car double. Si la conclusion qui passe par le texte est classique, celle qui passe par l’image est plus profonde et nettement moins brutale.

Un pari audacieux mais savoureux qu’il convient de saluer et qui conclut magnifiquement de récit magistral.

 

___________________________

Joker est édité chez Panini Comics France et réédité en version Deluxe par Urban Comics

Scénario : Brian Azzarello / Dessins : Lee Bermejo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir