A

près s’être frotté à la franchise Star Wars avec Les derniers Jedi, Rian Johnson revient avec un film plus léger au casting élogieux.

 

Jusque dans les moindres détails

Mettez un des 2 flics à Miami, Jésus de Nazareth, Captain America, James Bond et Laurie Strode , comme protagonistes d’un Cluedo.

Trouvez une demeure somptueuse (comme dans le jeu) et un directeur de la photographie brillant (sans mauvais jeu de mots). Rajoutez un scénario à multiples lectures d’une finesse rare.

Secouez délicatement le tout et vous obtiendrez un film à la beauté subtile, le sus nommé : À couteaux tirés.

  

Un Agatha Christie, l’humour en plus.

Le film de Rian Johnson s’inscrit dans la lignée des œuvres d’Agatha Christie ou d'Arthur Conan Doyle. Sauf que son détective n’est à l’image d’un Hercule Poirot ou d’un Sherlock Holmes qu’aux premiers abords. Au fur à mesure du métrage, on se prend à douter de l’intelligence de cet enquêteur à la réputation pourtant bien établie.

Très vite, on perçoit la volonté de Rian Johnson de jouer avec les codes du genre et de faire rentrer le spectateur dans son jeu.

Et ça marche !

On prend un malin plaisir à se sentir, par moment, supérieur au génial détective tout en sachant pertinemment que le dénouement, comme dans toute bonne histoire de ce genre, contiendra son lot de délicieux rebondissements et de surprises jouissives.

 

Un donut dans un donut

Encore plus que dans toute histoire, la qualité de celle-ci réside dans son dénouement. La grande question est donc : celui-ci fonctionne-t-il ? Tient-il la promesse du film ?

Clairement, la réponse est un grand OUI et permet à À couteaux tirés  de sortir des films de ce genre pour s’adresser un à un public plus large, amateur de comédies fines et succulentes.

Une réussite.

 

___________________________

À couteaux tirés réalisé par Rian Johnson 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir